TUTO : Comment tailler son Basilic

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Dans cet article, on découvre comment transformer la tige tristounette et déplumée de notre basilic en un généreux buisson qui nous offrira une super production et de délicieux pestos cet été !

En pleine saison, on arrive à récolter 1kg par mètre carré de culture et par semaine, ce qui est bien productif. On vous explique comment faire étape par étape.

Dans notre exemple, on utilise le basilic vert « genovese » ou « géant d’Italie » (une variété très parfumée et productive qui donne de grandes et belles feuilles) mais on peut appliquer la même méthode pour toutes les autres variétés (pourpre, thaï, nain, citron…)

C’est un tuto qui vous a beaucoup plu en vidéo, alors on a décidé de vous en proposer aussi une version écrite, ça peut toujours servir. 🤪

Choisir sa variété de basilic

Chez Les Sourciers, on utilise du Basilic vert Genovese (aussi nommé le « géant d’Italie »). Il est très parfumé donc parfait pour le pesto. C’est aussi une variété assez productive qui donne de belles feuilles assez grandes, sans trop (plus petites que la taille d’une paume de main).

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Basilic : la base !

La technique est vraiment super facile mais avant, micro point « anatomie du basilic » !

Pour faire court, votre basilic est composé d’une tige sur laquelle poussent des feuilles et les points d’attache des feuilles sur la tige s’appellent les nœuds. 

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

La tige constitue l’axe principal, le long duquel les feuilles sont réparties par paire (une de chaque côté du nœud). Plus le basilic grandit, plus on a de paires de feuilles et plus on voit apparaître de nouveaux boutons fixés au niveau du nœud, entre la tige et les feuilles. Sur des tomates, on parlerait de « gourmands » mais là, on se la pète en soirée alors on dit « méristèmes axillaires » (par opposition au méristème apical = la tige).

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Ces nouveaux boutons sont tout à fait capables de donner de nouvelles belles et grandes tiges… Si on leur laisse la place ! D’où l’intérêt de tailler notre basilic !

Tailler le basilic : où et quand ?

Patience… On laisse à notre basilic le temps de produire une belle tige principale et des méristèmes axillaires bien développés. 

Courage et audace ! Le moment venu, on oublie la peur et on coupe franchement juste au-dessus des méristèmes axillaires, en laissant dépasser le moins de tige possible (car le petit morceau restant finirait par moisir alors on évite). 

La plupart des gens font le choix de faire leur première découpe au-dessus des premiers méristèmes axillaires. Nous, on préfère le faire un cran plus haut, au-dessus des deuxièmes, ce qui va permettre à ceux de bas de se développer encore plus généreusement.

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Ensuite, les méristèmes axillaires vont grandir pour former deux nouvelles tiges, qui pourront à leur tour être taillées de la même manière et développer d’autres méristèmes, qui pourront à leur tour être taillées… Vous avez compris !

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Et si mon basilic monte en fleurs ?

Si on ne le taille pas à temps, le basilic (comme toutes les plantes) se concentre sur son objectif ultime : faire des fleurs, pour faire des graines pour… Se reproduire ! Avant de mourir. 

À la serre, nous avons mis en place tout un planning de taille et de rotation des cultures pour nous permettre d’avoir du basilic de bonne qualité et en quantité pendant toute la saison.

Cuisinez les fleurs :

  • Vous pouvez faire sécher les sommités fleuries et les faire massérer 10 jours dans votre huile d’olive. L’arome contenu dans les fleurs se conserve plus longtemps que dans les feuilles. 😉
  • Autre idée, vous pouvez aussi broyer les fleurs séchées dans un moulin à café ou au mixeur, et les intégrer à vos plats comme épice de premier choix.

Les fleurs qui soignent : 

  • Il paraitrait que les sommités fleuries peuvent être infusées et filtrées pour être bues en tisanes. Elles auraient des vertues antiseptiques et anti-inflammatoires. (jamais essayé mais j’y vais de ce pas, trop fan du basilic 🤪)
  • A essayer aussi : frotter les fleurs sur la peau pour apaiser les piqûres d’insectes.

 

En d’autres termes, si vos basilics sont trop montés en fleurs, pas de panique, vous pouvez les récupérer et les utiliser de plein de façons. En plus, ça régalera les insectes pollinisateurs.

Passer un contrôle de la DRAAF - notre expérience

Voir le tuto en vidéo 🎥 ✨

Dans ce tutoriel vidéo #feelgood, Marion vous montre tous les gestes et vous donne ses conseils de maraîchère expérimentée pour avoir des Basilics si magnifiques.

PS : Les Basilics se plaisent particulièrement bien en hydroponie. De l’eau et du soleil à volonté dans la serre, c’est tout ce qu’ils aiment. 🤩 Et pour les satisfaire pleinement, on leur apporte de la bonne nourriture directement assimilable par les racines. C’est justement le principe de l’hydroponie.

Pour en savoir plus sur l’hydroponie et apprendre à gérer un système (systèmes, mise en route, nutrition, oxygénation…), nous avons conçu une formation complète pour ceux qui veulent se lancer.

En savoir plus sur la formation hydroponie

Hélène Viennet

HÉLÈNE

Mangeuse de Basilic des Sourciers

Découvrir d’autres articles 

Nouvelle ferme, tutos, formations… #01

Chantier, tutos, recettes, formations, livre… des nouvelles des Sourciers et une surprise qui se cache entre les lignes. 😉

Gaspacho de concombres et petits pois

Notre super bonne recette de gaspacho de concombres et petits pois. Un délice ! Vous nous en direz des nouvelles 🤪

Salade de courgettes « à l’asiatique »

Notre célèbre salade de courgettes à l’asiatique : on vous dit tout ! Super simple et délicioso ! 🤩

Comment faire une bouture ?

Reproduire ses plantes en les bouturant ? C’est facile ! On vous explique tout dans cet article : comment faire une bouture ?

Comment tailler son basilic ?

On vous explique notre technique pour tailler proprement le basilic pour le rendre super productif ! (tuto écrit et vidéo, c’est au choix)

Le Maraîchage sur Sol Vivant (MSV), pourquoi s’y intéresser ?

L’aquaponie et l’hydroponie, vues par Benoît Le Baude de la ferme de Cagnolle, en maraîchage sur sol vivant depuis 2008.

Ne rien manquer des News